À propos

En quoi diffère la thérapie corporelle adaptative?

Horizon2.png
Aligning health with performance to optimize the human experience

  • La thérapie corporelle adaptative est axée sur les systèmes corporels et non sur les symptômes.
  • La thérapie corporelle adaptative est une thérapie pratiquée en douceur, à l’écoute et avec la participation du patient.
  • La série d’exercices de thérapie corporelle adaptative suit une perspective logique et cohérente du système myofascial, les méridiens myofasciaux Myers (« anatomie trains »).
  • Les praticiens de thérapie corporelle adaptative sont ouverts aux contributions d’autres pratiques thérapeutiques.
  • La thérapie corporelle adaptative vise l’autonomie du patient.
     

Identifier la condition qui cause le problème et la soulager

Bien que plusieurs personnes découvrent la thérapie corporelle adaptative lorsqu’elles souffrent de douleur ou de restrictions de mouvements, l’intention de cette approche corporelle, surtout sous forme d’une série de plusieurs sessions, est d’identifier la condition sous-jacente et de la résoudre. (Par exemple, plusieurs sortes de blessures à l’épaule sont causées par un manque de soutien au niveau de la cage thoracique.)

À quoi bon tenter de guérir un symptôme si l’on ne s’attaque pas en même temps à son origine? La série d’exercices de thérapie corporelle adaptative est conçue pour développer graduellement le soutien, la force et l’équilibre du système structurel afin de former une « armature » nouvelle qui renforce la posture et le mouvement, ce qui peut éviter la récurrence d’anciennes blessures et prévenir de nouveaux traumatismes.

Ida Rolf, la fondatrice de l’intégration structurelle, aimait blaguer que « si vos symptômes s’améliorent, tant pis pour vous! » Un praticien en thérapie corporelle adaptative pourrait très bien ne pas immédiatement viser la partie du corps affectée par la douleur, par des restrictions de mouvement ou par d’autres symptômes, l’origine de la douleur étant souvent ailleurs. Le traitement d’un problème particulier peut nécessiter plusieurs sessions puisqu’il faut d’abord développer la structure de soutien.

La thérapie corporelle adaptative ressemble donc plutôt à l’acuponcture classique, à l’homéopathie et à l’ostéopathie : les symptômes sont secondaires au développement de la constitution.
 

La thérapie corporelle adaptative n’est pas imposée au patient

La thérapie corporelle adaptative n’est pas imposée au patient. Le thérapeute ne franchit jamais le seuil de la douleur et le thérapeute et le patient décident ensemble de la direction et du but de la pression et de l’intensité thérapeutique pour obtenir les meilleurs résultats possibles. Souffrir tout le long d’une série d’exercices ne sert à rien. Il est parfois bénéfique de permettre à la douleur accumulée dans le corps d’émerger, mais l’imposition de la douleur ne fait pas partie de l’approche de la Thérapie corporelle adaptative.

Notons également que le patient est en mouvement durant la session de thérapie manuelle. Une approche passive, avec le patient couché sur une table ou sur le plancher pendant presque toute la session, ne procurera pas l’effet idéal. La thérapie corporelle adaptative suit le dicton laconique d’Ida Rolf : « Chaque chose à sa place—et puis bougez! » Le mouvement a plusieurs avantages : il diminue la sensation en la distribuant à travers le corps, il utilise la proprioception (sensibilité interne) qui aide à intégrer le travail et il guide le thérapeute vers les bonnes couches de fascia lors du relâchement corporel.

Finalement, le praticien en thérapie corporelle adaptative veut connaître l’impact du processus—tant sur le plan affectif que physique, durant l’exercice ou d’autres activités. La communication avec le praticien est primordiale afin d’obtenir les meilleurs résultats.
 

Chaque session de thérapie corporelle adaptative est conçue à partir d’une approche logique et cohérente en fonction du système myofascial 

Les méridiens myofasciaux sont une façon de définir le territoire de chaque session afin de permettre au thérapeute de s’assurer de travailler les bonnes parties du corps, mais aussi d’être suffisamment créatif pour offrir à chaque patient le travail requis pour sa situation unique.
 

La thérapie corporelle adaptative est compatible avec la plupart des autres thérapies

L’approche de la thérapie corporelle adaptative et les thérapeutes qui la pratiquent admettent l’utilisation d’autres thérapies. La thérapie corporelle adaptative s’intègre bien à l’ostéopathie, à la chiropraxie, à la thérapie crânienne et à la plupart des formes de massage, de yoga et d’exercices.

Nous reconnaissons qu’il n’y a pas un seul et vrai chemin en thérapie manuelle et en thérapie axée sur le mouvement et nous sommes dans un processus d’apprentissage constant à partir d’autres disciplines. Parfois ce que nous apprenons est absorbé dans notre approche thérapeutique et parfois ce que nous apprenons nous permet de guider nos patients vers des professionnels compétents œuvrant dans d’autres traitements curatifs.
 

Le principe central est de créer les conditions dans lesquelles le patient est indépendant, stable et autonome

La série d’exercices de thérapie corporelle adaptative est un projet avec un début, un milieu et une fin. Le principe directeur est d’engendrer des conditions permettant au patient d’être indépendant, autonome et stable et non de créer une dépendance d’un thérapeute ou d’une thérapie continuelle. Cette approche fonctionne bien à court terme, en périodes de travail thérapeutique intenses et courtes, suivies de phases d’absorption plus longues. Nous voulons que les patients n’aient plus besoin de nous après un délai raisonnable.